28/04/2011

Salon du livre : Grave Panique

grave_panique.jpg

Bon c'est officiel, hormis Pennac pour une exposition qui semble prometteuse, pas l'ombre d'un auteur de polar au 25ème salon international du livre et de la presse. Un salon élitiste ? Un agenda qui ne convenaient pas pour les écrivains de ce genre littéraire ? Allez savoir et finalement cela importe peu. Je profiterai donc de cet événement pour parler de mon ami Patrick Delachaux qui sera présent au stand Zoé pour une série de signatures à l'occasion de la parution de son dernier ouvrage « Grave Panique ». Comme je l'ai toujours dit, le polar à un rôle éminemment social et s'il est bien un auteur qui verse dans une description sociale de la police c'est cet ancien flic genevois, devenu écrivain. Avec Grave Panique, nous nous rendons dans la banlieue parisienne, plus précisément dans le département du 9-3, pour une enquête au sein des triades chinoises.

Saint-Denis, La Courneuve, Paris, la Butte Montmartre ; une rencontre entre les anciens de la banlieue rouge et la jeunesse actuelle ; une description au quotidien du travail de flic de rue qui tend à disparaître ; un hommage au monument de la police française : le 36 quai des Orfèvres ; des chinois et leur trafics ; des aînés au verbiage gouleyant et fleuri ; des instants graves, des moment drôles  pour découvrir les parcours de quatre jeunes de banlieue : Kader, Djamel, Samira et Loubna.

Après Flic de quartier, Flic à Bangkok voici le nouvel opus de ce flic observateur. Un témoignage du travail des policiers au milieu des banlieues françaises. Une belle écriture dans laquelle fourmillent des personnages pittoresques et attachants. Des descriptions précises qui vous feront plonger au cœur de cet immense monstre urbain qu'est Paris et sa banlieue. Un témoignage franc et direct sur les malaises de la police, sur les problèmes de banlieue et sur le mal être d'une jeunesse laissée sur le carreau. Des dialogues enlevés et réalistes. Pas de ton moralisateur, sans haine et sans complaisance et saupoudré d'espoir, Grave Panique est une petite bombe dont le souffle vous entraînera d'une traite et sans que vous vous en rendiez compte vers la fin du récit. Une fois terminé, croyez moi, vous en redemanderez !

Retrouvez Patrick Delachaux au stand ZOE. Le bonhomme est affable, souriant et sympathique. Un infatigable orateur qui ne fatigue jamais.

Vendredi 29 avril à 17h00 sur le stand des éditions Zoé - Dédicaces

Samedi 30 avril à 15h00 sur le stand des éditions Zoé - Dédicaces

Samedi 30 avril à 16h30 sur le stand du Cercle (L1411) - Débats

« Etude des frontières entre fiction et réalité »
Dimanche 1 mai sur le stand des éditions Zoé à 14h00 - Dédicaces

Dimanche 1 mai à 14h30 France Loisirs - Débat

 

SEGA

 

Patrick Delachaux : Grave Panique. Edition Zoe 2011.

 

 

21:01 Publié dans 1. Actualité | Tags : delachaux, police, banlieue, triades, paris, geneve, flic | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

Ce livre est un cadeau. Un vrai : je veux dire qu'on me l'a offert. Tout d'abord je me suis dit : "Un livre de flic, mon dieu... Les flics sont-ils écrivains ?"

Je dois constater que Patrick Delachaux fait mentir l'adage qui dit que ce sont les cordonniers les plus mal chaussés. Car ce livre est un sacré bon bouquin. On ne sait pas où se situe la frontière entre la réalité et la fiction, c'est très fort. On apprend que les flics aussi sont des hommes et des femmes qui boivent, qui rigolent, qui pleurent, qui draguent, qui tombent amoureux, qui vivent, qui font preuve de compassion et de justice. C'est bête mais on avait oublié. Pas de super héros à la mode des séries américaines et c'est tant mieux.

Pas de début et pas de fin non plus : nous sommes voyeurs d'instants volés, comme embarqués à l'arrière de la voiture de police ( mais sans les menottes hein ) . J'ai adoré son style d'écriture, loin des fanfaronnades intellos. Ce mec n'a rien à prouver...

Ce livre en est la preuve. :)

Écrit par : Azel Bury | 29/04/2011

Un beau livre qui prouve que les gens simples et ordinaires valent parfois bien plus que ceux qui savent se mettre en exergue.

Une réelle progression dans l'écriture (oui oui!) qui nous surprend agréablement après la lecture de ses deux autres romans...
Dans "Grave panique" je perçois la sensibilité de Patrick Delachaux qui transparaît tout au long du bouquin. Avec son style parfois drôle, parfois incisif et très souvent percutant,il nous offre un livre authentique, écrit avec un brin d'humour, un soupçon d'érotisme et une avalanche d'émotions.

A découvrir sans hésiter car une fois commencé on a beaucoup de peine à le lâcher mais...à déguster...comme un bon "Jack Daniels" et ses trois glaçons...sans modération !!

Bravo Patrick...perso j'attends déjà le suivant !!

Écrit par : Marylène Dubosson | 29/04/2011

Les commentaires sont fermés.