22/10/2013

Nouvelle maison d'édition. Les Furieux Sauvages

Trop rare pour être passé sous silence, les éditions des Sauvages se lancent dans la publication de polars helvétiques. Cette nouvelle collection éditée sous le label « Furieux Sauvages » sortira d’un coup trois ouvrages que vous pourrez découvrir le 22 novembre 2013 à 1730, à la librairie du Boulevard. Ne cherchez pas sur Amazon ou autre site de vente en ligne car dans une démarche cohérente, les éditions des Sauvages ne désirent rien d'autre que de vendre du livre dans une librairie. Alors jetez vos Kindle (dont la bibliothèque que vous avez conçue ne vous appartient pas) et bougez vos fesses pour retrouver cet objet de carton et de papier qui vous transporte dans un univers sans limite.

Un extrait du site que vous pouvez découvrir ici.

 

 

Capture d’écran 2013-10-22 à 13.57.45.png

Capture d’écran 2013-10-22 à 13.57.54.png

 

 

Le point de vue de l’éditrice : 

« Raconter des histoires

Le roman francophone ayant entrepris sa grande opération de destructuration dans les années 30, raconter des histoires est passé au deuxième plan, loin derrière le style, et s'est concentré dans le mauvais genre. Les mauvais genres sont devenus le refuge des raconteurs d'histoires. Là où l'on voulait s'exprimer autrement que par le pamphlet ou l'essai, il y avait les polars, la science fiction, la fantasy et les livres pour les enfants. Dans le roman policier, on pouvait avoir les pieds dans la boue, du goût pour les faits, le mauvais alcool, on pouvait se permettre d'être de mauvaise humeur et grossier, sans que personne de vous accuse de manquer de style, de classe ou de culture.

C'est ainsi que bien des auteurs trouvèrent de quoi financer leur goût d'écrire de la littérature sérieuse publiée dans des collections blanches par le biai du polar. (cf Nathalie Heinich Être écrivain. Création et identité, Paris, La Découverte, 2000)

Tout cela pour dire que le temps passant, le genre policier a perdu son odeur de bas-fonds et la vraie littérature a abandonné sa morgue snobe. La littérature policière s'est spécialisée et divisée, aujourd'hui il faut définir de nouveaux cadres et en faire éclater certains selon comment on perçoit les choses.

Le roman policier a gagné en reconnaissance et je ne suis pas loin de penser que son retour, si puissant, dans les libraires est le retour des histoires et de la narration. »

Qui a dit que le polar suisse n'existait pas ?!

SEGA

 

LES FURIEUX SAUVAGES, MAISON D'EDITION DE POLARS SUISSES

A lire en écoutant : Hemmige de Stephan Eicher. Album : Engelberg. Barclay 1991

17:21 Publié dans 1. Actualité | Tags : édition des sauvages, sauvages furieux, polars suisses | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.